Versailles Satory Ouest : plus de nature en ville

Le mardi 25 août 2020

#Environnement

Depuis sa création, Versailles Grand Parc s’attache à concilier l’aménagement de l’espace communautaire, le développement économique et la protection de l’environnement pour tendre vers des villes plus écologiques. L’écologie urbaine, filière structurante des programmes d’actions de l’Agglo, vise donc à améliorer le cadre de vie des citoyens tout en limitant l’impact humain sur l’environnement selon trois thématiques phare : la nature en ville, l’économie circulaire et le lien entre ville et agriculture.

Une pépinière très originale est en développement, en lien avec l’aménagement du site de Satory . En 2017, ce projet soutenu par la Région Île-de-France est lauréat de l’appel à projet « soutien régional aux initiatives d’urbanisme transitoire sur les fonciers délaissés ou en cours de mutation en Île-de-France ». Menée par l’Etablissement Public d’Aménagement Paris-Saclay (EPAPS), la communauté d’agglomération de Versailles Grand Parc, la ville de Versailles et le Muséum d’Histoire Naturelle, cette démarche innovante consiste à créer une pépinière transitoire de plantes locales, dite pépinière d’espèces indigènes, et ce à partir de graines récoltées sur le site de Satory Ouest afin de préfigurer le paysage de demain.

En 2019, les graines provenant du plateau ont été semées sur une parcelle de l’Arboretum de Versailles-Chèvreloup réservée à l’expérimentation. Le stock constitué après multiplication des graines d’origine sera réintroduit sur la ZAC de Satory-Ouest.

A ce sujet, consultez l'article de 78actus du 17 août 2020.