Les eaux pluviales

Laisser l’eau de pluie s’infiltrer au plus proche de l’endroit où elle tombe afin d’éviter les inondations et préserver la ressource en eau : c’est le principe qui prévaut pour Versailles Grand Parc sur l’ensemble de son territoire.

À noter

Les communes de Bailly, Fontenay-le-Fleury, Le Chesnay-Rocquencourt et Saint-Cyr-L’école ayant par le passé transféré leur compétence assainissement au syndicat HYDREAULYS, l’Agglo exerce ainsi la compétence assainissement (collecte) et gestion des eaux pluviales urbaines sur 14 des 18 communes de son territoire (voir carte ci-contre).

Priorité à l’infiltration à la parcelle !

Risque d’inondation, ruissellement, contamination des eaux, effet îlot de chaleur en période de canicule… autant de conséquences néfastes de l’imperméabilisation croissante des sols. Voilà pourquoi Versailles Grand Parc a tenu à privilégier sur l’ensemble de son territoire l’infiltration à la parcelle.

  • Concrètement, le réflexe à chaque projet d’aménagement/de construction, avant tout autorisation d’urbanisme, c’est étudier systématiquement la gestion durable des eaux pluviales à la parcelle.  Et ce, même si un réseau de collecte des eaux pluviales est présent au droit de l’unité foncière.

    Le saviez-vous ?
    La collecte des eaux pluviales issues de terrains privés bâtis n’est pas une obligation pour la collectivité, même si un réseau de collecte d’eaux pluviales existe au droit de la parcelle, a fortiori quand celui-ci connait des épisodes de saturation, incompatibles avec l’accueil de nouveaux rejets.


    Infiltrer les eaux pluviales : des solutions existent

    Que vous soyez un particulier, une copropriété, un aménageur, une entreprise ou une collectivité, différentes techniques alternatives au raccordement au réseau d’eaux pluviales existent afin de limiter l’imperméabilisation des sols et de gérer les eaux pluviales à la parcelle :

    • Pavement perméable
    • Noue paysagère
    • Toiture végétalisée
    • Bassin d’infiltration
    • Réservoir paysager
    • Puits ou tranchées d’infiltration

    ………………………………………………………………………………

    Tout est fonction de votre projet, de votre terrain, de la nature du sol, du débit régulation requis, du dimensionnement, etc.

    Le professionnel qui vous accompagne dans votre projet de construction/transformation de votre habitat saura vous conseiller sur les systèmes adéquats.

    Pour en savoir +, la Direction du Cycle de l’Eau met à votre disposition un Guide de la Gestion des Eaux Pluviales de l’Agglo


    Récupérer les eaux pluviales, pour quels usages ?

    À l'intérieur de chez vous, vous pouvez utiliser l'eau de pluie uniquement pour :

    • Remplir la chasse d'eau des WC
    • Laver les sols
    • Laver du linge, à condition d'utiliser un dispositif de traitement de l'eau adapté

    À l’extérieur, vous pouvez utiliser l'eau de pluie librement pour arroser le jardin.

    Attention : il est interdit, pour des raisons de santé publique et de salubrité, d'utiliser les eaux pluviales pour des usages alimentaires (boisson, cuisine…) ou d'hygiène corporelle (douche, lavage des dents…).

    Bon à savoir
    Vous souhaitez installer un récupérateur des eaux de pluie AVEC rejet au réseau de collecte des eaux usées ? Par exemple, pour l’utilisation des eaux dans les sanitaires.
    Vous êtes tenu de le déclarer à la Direction du Cycle de l’Eau via ce formulaire.


    Infiltrer et stocker : des solutions gagnantes-gagnantes

    • Plus vous tirerez vers le vert dans votre choix de solution d’infiltration, plus vous garantirez à votre projet un équilibre non seulement en périodes de fortes pluies mais aussi pendant une vague de chaleur. 
    • Récupérer l’eau de pluie : c’est aussi utiliser moins d’eau potable pour des tâches où elle n’est pas indispensable. Votre facture d’eau en sera d’autant plus allégée.

    Une demande de raccordement au réseau si et seulement si…

    … il y a impossibilité totale et justifiée d’infiltration des eaux pluviales à la parcelle !

    Et cela, le propriétaire ou l’aménageur doit le justifier auprès de la Direction du Cycle de l’Eau, avant tout projet de construction/transformation de l’habitat.

    Comment ?

    • En faisant réaliser une étude géotechnique, d’un test de perméabilité et/ou d’une mesure du niveau statique de la nappe phréatique au droit des ouvrages de gestion des eaux.
    • En joignant à la Direction du Cycle de l’Eau des notes de calcul correspondant au dimensionnement du ou des installations de rétention envisagées, ainsi que leur implantation.

    Cette demande de raccordement, dûment argumentée, est à adresser via ce formulaire.

    Tous les détails sur le Règlement Communautaire du Service Public de l'Assainissement collectif



    Foire aux questions

    #Les eaux pluviales

    Non, pas réellement. Même s’il existe un collecteur vers le réseau public dans votre commune, la ligne directrice de Versailles Grand Parc est de tout mettre en œuvre pour trouver des solutions alternatives d’infiltration des eaux de pluie à la parcelle, que votre parcelle soit d’ailleurs favorable ou non à l’infiltration.

    #Les eaux pluviales

    Déjà, nous vous rappelons que ce type de dispositif de rejet des eaux pluviales dans le caniveau est interdit sur le territoire de Versailles Grand Parc, hors dérogation dûment argumentée. Si toutefois ce branchement est préexistant au Règlement d’assainissement de l’Agglo, il est toléré… et son entretien comme son remplacement vous incombe. Mais si vraiment il est défectueux, pourquoi ne pas en profiter pour repenser plus durablement votre gestion des eaux pluviales ?

    Contact

    Service aux usagers / Accueil du public :
    Du lundi au vendredi : 9h - 12h et 14h - 16h
    56, avenue de Saint Cloud - 78000 VERSAILLES
    Tél. : 01 30 97 82 37
    Nous contacter

    Contact urgences