A Jouy-en-Josas, la 1ère usine numérique de production 100% green !

Publié le

#Intercommunalité #Environnement #Vie économique

Pose de la première pierre

Lundi 4 juillet, Alexandra Dublanche conseillère régionale et présidente de la SEM Ile-de-France, Frédéric Delpeyroux, Président de TotaLinuX, Marie Hélène Aubert et Pascal Thévenot, Vice-présidents de Versailles Grand Parc, posaient à Jouy-en-Josas la pose la première pierre du projet Itrium. Un projet de datacenter nouvelle génération financé par la SEM Ile-deFrance. Premier datacenter 100% green, Itrion est doté d'un système de refroidissement par immersion, ce qui permet une consommation électrique optimisée et quiréduit fortement son empreinte environnementale de consommation d'eau et d'émissions de gaz à effet de serre.

Les avantages technologiques du Green Datacenter

L’Immersion Cooling résout les problèmes de surconsommation énergétique des datacenters en mettant à profit un liquide caloporteur qui optimise l’évacuation des calories dissipées par les composants électroniques, tout en les protégeant des agressions extérieures.
Grâce à cette solution, dans l'éco-datacenter il n’y a :

+ Pas d’émission de CO2 et de Gaz à Effet de Serre (GES)
+ Pas de consommation d’eau
+ Peu de variations de température
+ Pas d’humidité, pas de poussière, pas de bruit
+ Pas de corrosion, pas d’oxydation

Ainsi, tous les équipements informatiques ont une durée de vie plus longue et sont exploités au maximum de leurs performances.

Le problème des datacenters dans le monde

D’ici 2025 :

  • 600 millions de m³ d’eau seront utilisés chaque année pour le refroidissement des datacenters
  • + 10% des gaz à effet de serre seront produits par les datacenters
  • + 20% de l’électricité mondiale sera consommée par les datacenters

Un datacenter consomme énormément d’énergie et a un impact désastreux sur l’environnement. 8,6 millions. C’est le nombre de datacenters qui ont été identifiés comme étant la 4ème source de consommation d’électricité de la planète. Selon le Gartner, en tenant compte de la tendance de l’Internet des Objets (IoT), nous passerons de 8,4 milliards d’objets connectées à 75 milliards à l’horizon 2025.