Exposition "Autour d'une partition"

AUTOUR D’UNE PARTITION, MUSIQUE DE CHAMBRE FRANÇAISE DANS LES SALONS DE LA BELLE EPOQUE  

Le rôle des salons dans la vie musicale, déjà notable depuis leur apparition à la fin du XVIIIème siècle, devient déterminant sous la Troisième République (1870-1940) du fait du désengagement de l’État dans la politique musicale.   

Nobles et aristocrates (souvent des femmes, elles-mêmes musiciennes de talent) font de leurs salons des lieux-clefs du monde musical et des lieux privilégiés pour la rencontre d’artistes.    

Entre snobisme et divertissement, les réputations des compositeurs ou des interprètes s’y font (ou s’y défont), les œuvres y sont commandées, rémunérées et créées. Proust en donne un fidèle reflet dans sa description du salon de Madame Verdurin (A la Recherche du Temps Perdu). Citons aussi ceux de Marguerite de Saint-Marceaux, de la comtesse Greffulhe, ou encore de la princesse de Polignac qui passe notamment commande à Fauré, Stravinsky, Satie, Falla ou Poulenc et se voit dédier nombre de partitions. 

Un phénomène sociologique qui touche directement la vie et la création musicales : à l'opposé des grandes œuvres lyriques pour l'opéra et du répertoire sacré pour l’Eglise, un autre type de répertoire émerge dans ces salons dont l’esthétique oscille entre intimité, virtuosité et divertissement galant.  

A la lumière des collections de la partothèque de Versailles Grand Parc, l’exposition a pour ambition de donner à entendre et à voir le répertoire ainsi que les affinités artistiques qui fleurissent dans ces réunions privées.    

Partitions dédicacées, manuscrits autographes, revues d’époque, reproductions de tableaux, photographies, programmes, disques vinyles et autres trésors seront exposés en salle Rameau du mercredi 19 janvier au dimanche 30 janvier 2022, reconstituée pour l’occasion en salon 1900.

Consultez la version digitale du catalogue de l'exposition


Concerts« Musique française au salon »

Un événement autour des partitions au Conservatoire n’aurait de sens sans musique vivante. 

Une série de cinq concerts par les élèves et professeurs du Conservatoire, sera accueillie dans l’auditorium Claude Debussy. Les programmes ont été conçus pour valoriser tour à tour le répertoire de musique de chambre française, de musique de salon et des compositrices notables de la fin du XIXème - début du XXème siècle.

RESERVATION OBLIGATOIRE : https://www.billetweb.fr/autour-dune-partition-concerts-musique-francaise-au-salon 

« Pièces de salon »
mer. 19 janvier, 19h
Ce premier concert met en valeur un répertoire fleurissant dans les salons de musique de la Belle Epoque :  pièces de genre et de caractère, aux titres évocateurs et figuratifs, allant de l’intime au virtuose.
De l’élégance d’une romance, à l’impétuosité d’une rhapsodie, du charme d’un divertissement oriental, aux enivrantes danses antiques, nombreuses et originales sont les inspirations des compositeurs de ce temps. 
Au programme : œuvres d’Emile Cousin, Alexandre Batta, Charles Dancla, Reynaldo Hahn, Claude Debussy, Maurice Ravel
Programme de la soirée (pdf - 1,40 Mi)

« Sonates »
ven. 21 janvier, 20h
Ce deuxième concert met en lumière le genre de la sonate, qui teint une place de choix dans les salons musicaux et les sociétés de musique de chambre au tournant du XXème siècle.
Apport essentiel du compositeur au renouveau de la musique de chambre française, les sonates de Camille Saint-Saëns sont au nombre de dix. Sept d’entre elles parvinrent jusqu’à nous : deux sonates pour violon et piano, deux pour violoncelle et piano et trois sonates pour bois et piano.
Programme de la soirée (pdf - 1,43 Mi)

« Quatuors »
sam. 22 janvier, 20h
Ce troisième concert valorise les quatuors à cordes français. Genre de prédilection dans les salons musicaux et les sociétés de musique de chambre au tournant du XXème siècle.
Formation majeure, si ce n’est la formation reine en musique de chambre, son immense répertoire est à la fois un modèle, un but à atteindre et une source d'inquiétude pour chaque compositeur qui ose s'y risquer… Du post-romantisme de Magnard, Koechlin ou Honegger au folklorisme de Ropartz, en passant par le franckisme de Lekeu et le néoclassicisme de Saint-Saëns ou d’Indy, le quatuor français du début du XXème siècle est marqué par un très grand éclectisme stylistique.
Au programme : extraits des quatuors de Claude Debussy, Gabriel Fauré, Jean Cras
Programme de la soirée (pdf - 1,41 Mi)

« Compositrices »
mar. 25 janvier, 20h
Ce quatrième concert valorise le répertoire des compositrices d’hier à aujourd’hui. 
Tombées dans l’oubli, victimes des bouleversements de l’histoire de la musique, les compositrices du début du XXème siècle semblent peu à peu sortir de l’ombre. Une réhabilitation de leur mémoire, tout au moins, une redécouverte de leurs œuvres, s’opère à la faveur de recherches, publications et projets discographiques récents. 
Ceux-ci révèlent un corpus d’œuvres de compositrices quantitativement et qualitativement riche : des petites-formes (pièces vocales, pièces pour piano) diffusées par les compositrices elles-mêmes, aux formes plus ambitieuses (musique de chambre, répertoire symphonique et lyrique) nécessitant des connaissances approfondies en écriture musicale et le soutien d’alliés interprètes (orchestres, chefs, institutions).
Tiraillée entre ambition et convention, entre don artistique et vie familiale, la femme musicienne du tournant du XXème siècle doit faire preuve d’une puissante vocation pour s’extraire des pressions sociales et parvenir à composer, à tel point que « seuls de grands talents animés d’une nature exceptionnellement énergique peuvent aboutir à l’élaboration d’une œuvre. »
Au programme, chant choral et musique de chambre : œuvres de Lili Boulanger, Mel Bonis, Clémence de Grandval, Cécile Chaminade, Ivane Béatrice Bellocq (création, commande de Versailles Grand Parc).
Direction : Paul de Plinval et Valérie Josse

Programme de la soirée (pdf - 1,93 Mi)

« Du duo à l’octuor »
ven. 28 janvier, 20h
Ce dernier concert propose un florilège des combinaisons instrumentales en musique de chambre.
Le contexte social et artistique du début du XXème siècle offre un terrain fertile au renouveau du genre de la musique de chambre en France. Les lieux de pratique et de diffusion de la musique de chambre, salons et sociétés privés ne cessent de croître. 
Antichambre des salles de concert, ces institutions privées assurent la promotion et la diffusion d'œuvres nouvelles, éloignées du répertoire sacré destiné à l’Eglise, et qui jusqu’alors ne trouvent place ni au concert symphonique, ni à l’opéra. Professionnels et amateurs y échangent leurs découvertes musicales, exposent leurs talents pour donner naissance à de nouvelles affinités artistiques. 
Les combinaisons instrumentales choisies par les compositeurs de musique de chambre sont presque infinies, allant de la pièce pour deux (duo) à huit (octuor) voire dix instruments. 
Au programme : œuvres de Maurice Ravel, Charles Koechlin, Gabriel Fauré, Gabriel Pierné, Jules Massenet
Programme de la soirée (pdf - 1,41 Mi)

Commissariat d’exposition : Leslie Delenclos
Dates : Du mercredi 19 janvier au dimanche 30 janvier 
Conditions d'accès : Entrée libre de 15h à 18h sur présentation d'un pass sanitaire
Lieu : Auditorium Claude Debussy, salles Rameau, Couperin, Versailles